La République Centrafricaine a conclu un accord de partenariat volontaire avec l’Union européenne le 28 novembre 2011 en vue de répondre aux problèmes d’exploitation illégale du bois et le commerce qui est associé. L’objectif recherché est d’améliorer la gouvernance forestière, de contribuer à la croissance économique, de lutter contre la pauvreté par la création d’emplois dans la filière bois.

Après la signature de l’Accord, la République Centrafricaine a connu trois années de crises militaro-politiques qui ont fait que les préoccupations de la mise en œuvre de cet accord ont été bien entendu éloignées.

L’élection d’un nouveau Président de la République, anciennement Premier Ministre et dépositaire de l’accord lors de la signature et la mise en place d’un nouveau gouvernement dans un contexte  post-conflit, nécessite à présent de relancer le processus resté en dormance ces trois dernières années.

Le Programme FAO FLEGT, traditionnel soutien de la mise en œuvre du Plan d’action FLEGT pour l’amélioration de la gouvernance forestière, a apporté une assistance technique à la RCA, pays éligible dans le cadre du projet intitulé « Appui à la relance du processus APV en République Centrafricaine ».